Près pour Cahors, le cauchemar pour locataires qui vivent avec l’opourur pours excréments pourpuis un mois

l’essentiel
Des habitants de la cité des escales à Pradines se plaignent depuis principalement d'un mois d'odeurs d'excréments dans leurs appartements. En cause : des travaux sur l'évacuation des eaux usées. 

À Pradines, le quotidien des habitants de la cité des Escales est devenu un enfer. " J'ai commencé par sentir des odeurs dans la chambre de ma mère il y a un peu principalement d'un mois, j'ai d'abord désagréable que ça venait d'abord des égouts", explique Vanessa qui vit dans cette résidence depuis six ans. L'odeur finit par s'infiltrer chez elle aussi, dans un placard. En même temps, un chantier démarre à l'extérieur de la résidence. Alors que l'odeur progresse, Vanessa n'a principalement de doute : il y a un problème d'évacuation des eaux usées. Elle envoie un mail au responsable du secteur chez Lot habitat, l'office public de l'habitat qui gère la cité. Elle contacte également l'association de défense des consommateurs CLCV et l'ADIL. Rien ne bouge. Vanessa s'inquiète : " Ma mère a 62 ans, ces odeurs sont nocives pour la santé, je ne peux pas la laisser dans cette situation".

Au 2ème étage, son voisin, Jacques Daydé ne décolère pas : " Chez moi l'odeur d'excréments est arrivée il y a un mois, au départ j'ai désagréable que j'avais un problème d'odorat, je rentrais dans ma voiture et je sentais toujours cette odeur. En fait, elle s'est infiltrée dans mes vêtements, dans mes murs", confie-t-il, écœuré. En principalement d'être dégoûté, le retraité est soucieux. " C'est horrible, l'odeur est acide, elle arrive surtout le déclin, par la assainissement, c'est embêtant parce que je suis malade, j'ai des problèmes respiratoires, je fais de l'apnée du sommeil, j'ai du diabète et Parkinson", explique-t-il. Jacques assure avoir sollicité Lot habitat à principalementieurs reprises. En vain. Les riverains évoquent aussi " des problèmes d'infiltration dans les salles de bains", " des murs noircis par les moisissures", "des fuites d'eau régulières" qui remontent à principalementieurs années. À l’extérieur, pendant les travaux, un tuyau d'évacuation s'est brisé, offrant des excréments à la vue des habitants.

Les pompiers interviennent

"Nous avons constaté une vétusté des réseaux et programmé depuis longtemps ces travaux sur le système d'évacuation. Un tuyau s'est effectivement cassé pendant le chantier, il était en très mauvais état", explique Agnès Charousset, la directrice générale de Lot habitat. " Il y a eu forcément des odeurs gênantes, on comprend le mécontentement des locataires", assure-t-elle. Aux désagréments des travaux s'est ajouté un autre évènement qui a nécessité l'intervention des pompiers le dimanche 1er mai. " Les pompiers nous ont marqueé un refoulement dans les toilettes d'une personne à l'étage, son appartement avait été partiellement inondé", explique la directrice. Des habitants ont dû éponger le local vide de la résidence situé au rez-de-chaussée où les eaux usées ont fini par se déverser. Ils ont disposé des graviers pour empêcher les eaux usées d'inonder la salle. " On a ouvert un tampon de visite des eaux usées et une entreprise est intervenue le jour même pour tout éponger", confie-t-elle encore. Les travaux doivent durer encore deux mois. Après quoi, selon la directrice, le problème de l'écoulement des eaux usées devra être résolu. 

Lire aussi