15.1 C
Paris
mardi, juillet 5, 2022

la saison hivernale a été « exceptionnelle » dans les stations, se réjouit le président d’ADN Tourisme

Must read

La saison touristique hivernale a été « exceptionnelle » dans les stations de sport d’hiver car elles « ont dépassé les meilleurs chiffres des années précédentes », abstraction faite des années 2020 et 2021, marquées par la pandémie, assure Christian Mourisard, le président d’ADN Tourisme [Fédération nationale des organismes institutionnels du tourisme], lundi 18 avril à franceinfo. Il est « optimiste » sur le retour des touristes étrangers ces prochains mois.

franceinfo : Les touristes étrangers sont-ils revenus en France l’hiver dernier et vont-ils revenir cet été, selon vous ?

Christian Mourisard : Si on fait référence à la saison hivernale, malgré quelques empêchements notamment de la clientèle anglaise, cela a été une très belle saison, une saison exceptionnelle, puisque dans l’ensemble, les stations de sports d’hiver ont dépassé les meilleurs chiffres des années précédentes, en faisant abstraction de 2020 et 2021. Il nous manque encore la clientèle asiatique mais il ne faut pas désespérer. Il est évident aussi que les événements dramatiques, douloureux que nous connaissons en Ukraine impactent une certaine clientèle. Mais je pense qu’on va retrouver en grande partie la clientèle anglo-saxonne d’Amérique du Nord et du Canada. Aujourd’hui, ce sont principalement des touristes venus de nos pays voisins. Nous avons retrouvé la clientèle des croisiéristes sur fleuve. C’est une très belle destination pour les croisières sur les fleuves. On voit le retour de nos amis belges, hollandais, allemands. Je suis optimiste même si on n’est pas toujours maître des éléments extérieurs.

La France comptait plus de 80 millions de touristes en 2019. Avez-vous pour objectif de dépasser ce chiffre ?

Il faut aller chercher la clientèle mais ce qui est le plus important pour nous, c’est la démarche de qualité et savoir les accueillir le mieux possible. Nous avons des objectifs de 90 ou 95 millions de touristes mais le problème aujourd’hui, c’est le manque de personnels. On peut avoir tous les objectifs que l’on veut, mais il faut être en capacité de recevoir nos touristes.

« Si une chose a été positive avec la pandémie, c’est que les Français ont redécouvert leur pays. »

Christian Mourisard, le président d’ADN Tourisme

à franceinfo

C’est très important, cette clientèle-là nous a permis de passer entre les gouttes. Mais les touristes étrangers représentent 65 à 70% des touristes.

Quel type de tourisme a le plus souffert de la pandémie ?

Le tourisme urbain est le tourisme qui a le plus souffert de la crise, dans la mesure où il n’y a plus d’événementiel, plus de tourisme d’affaires. Je pense que nous allons réfléchir à un tourisme un peu différent, un tourisme plus responsable, plus proche de ce que les gens souhaitent. C’est le chantier qu’ont lancé le Premier ministre et son ministre chargé du Tourisme en souhaitant une réflexion sur le tourisme de demain. Je pense qu’il y a un beau challenge, un beau chantier qui s’ouvre sur comment permettre, par le biais de la transition, ce tourisme de demain, un tourisme responsable. Les gens ont découvert qu’il fallait se retrouver plus humain. C’est ce qu’il se passe dans les stations de montagne, moyennes, basses et même hautes. Il faut trouver d’autres attraits et avoir un tourisme plus intelligent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici