15.1 C
Paris
mardi, juillet 5, 2022

Vendée Globe et océanographie : trois robots sous-marins adoptés par des enfants

Must read

Au cours de leur tour du monde, trois skippers du Vendée Globe largueront un flotteur permettant des mesures scientifiques, sources d’informations précieuses pour mieux comprendre l’océan.

Les 3 flotteurs Argo signés par les enfants qui seront largués par les skippers durant le Vendée Globe.

©  OceanOPS/E. Rusciano

Les 3 flotteurs Argo signés par les enfants qui seront largués par les skippers durant le Vendée Globe.

Alexia Barrier, Boris Hermann et Luis Burton, skippers de la classe IMOCA, embarqueront à leur départ du Vendée Globe un flotteur Argo. Il s’agit d’un petit robot autonome qui mesure la température et la salinité depuis la surface et jusqu’à 2000 mètres au fond de l’océan, permettant ainsi aux scientifiques du monde entier d’étudier le changement climatique et ses impacts sur l’océan. 4000 flotteurs de ce type sont déjà déployés dans le monde pour observer, comprendre et prévoir le rôle de l’océan sur le climat de la planète.

Le largage des flotteurs est coordonné par OceanOPS, structure installée à Brest depuis 2015 sur le site de l’Ifremer, qui surveille le système mondial d’observation de l’océan pour l’UNESCO et l’Organisation Météorologique Mondiale. Depuis plusieurs années, OceanOPS a développé des partenariats avec la société civile, notamment avec les bateaux marchands et les voiliers de courses. Objectif: déployer des instruments d’observation sur des routes généralement très peu investiguées par les navires de recherche, garantir la pérennité des réseaux d’observation au service des communautés du monde entier et sensibiliser le plus grand nombre de citoyens à l’état de l’océan.

Des flotteurs parrainés par 3 classes de CM1-CM2

Trois classes de CM1 et CM2 de l’agglomération de Brest ont pu adopter chacune un de ces flotteurs océanographiques, dans le cadre du projet éducatif Adopt a float  porté par l’IMEV (Institut de la Mer de Villefranche) et déployé en Bretagne par l’Ifremer. Les enfants ont signé l’engin en classe, en présence du skipper concerné. Ils suivront ensuite « leur » robot sous-marin dans son voyage scientifique. La plateforme web associée à ce projet permet d’accéder, en temps réel, aux observations collectées par les flotteurs profileurs et, accompagnés par des scientifiques et des médiateurs, de les utiliser dans le cadre du programme scolaire pour mieux comprendre l’océan.

 

→  Suivez le projet éducatif « adopt a float » sur @Adoptafloat

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici