10.4 C
Paris
vendredi, juillet 1, 2022

L’Ifremer lance un appel à candidature pour sa 1e Chaire Bleue de recherche

Must read

D’ici 2100, l’océan aura changé. Pour s’y préparer et s’adapter à ces évolutions, l’Ifremer veut contribuer à de nouveaux champs de recherche et apporter les connaissances et solutions attendues à travers la création de 5 « Chaires Bleues » de recherche. Ce nouveau dispositif a pour objectif d’accélérer et amplifier la mise en œuvre de son plan stratégique à l’horizon 2030. La première Chaire Bleue sera localisée sur le centre Ifremer Atlantique et sera consacrée à l’un de ces deux thèmes : « Impacts cumulés sur le milieu marin » ou « Contaminants, mer et santé ».

Les « Chaires bleues » sont financées dans le cadre du plan d’investissement scientifique exceptionnel de l’Ifremer. Elles ont vocation à renforcer les partenariats de l’institut et à constituer une contribution de l’Ifremer à la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable.

Deux thèmes ont été retenus pour la 1e « Chaire Bleue » qui sera localisée sur le centre Ifremer Atlantique, à Nantes :

• Thème 1 « Impacts cumulés sur le milieu marin » : l’enjeu scientifique principal de ce thème est de faire émerger une approche intégrative des impacts cumulés des activités humaines sur le milieu marin. L’océan côtier est en effet soumis à un nombre croissant de pressions naturelles et anthropiques qui génèrent des impacts cumulés : changement climatique, fragmentation et détérioration des habitats, accroissement des apports en intrants chimiques ou nutriments, contaminations microbiologiques, invasion d’espèces allochtones ou prolifération d’espèces autochtones, surexploitation des ressources marines vivantes, etc.

• Thème 2 « Contaminants, mer et santé » : dans le cadre d’une approche intégrative et écologique de la santé (de type One Health/EcoHealth), le continuum terre-mer est un objet d’intérêt à part entière. Ce continuum peut être exploré depuis la compréhension des voies de contamination des écosystèmes marins jusqu’aux effets sur la santé (humaine et animale) de ces contaminations, les ressources vivantes exploitées étant un trait d’union entre la qualité de l’environnement et la santé des consommateurs. Si de nombreux travaux existent déjà dans ce domaine, ils ne prennent généralement en considération qu’une seule catégorie de contaminants. L’objectif scientifique est de développer les approches intégratives des relations entre la contamination des milieux marins et la santé humaine en s’appuyant sur des projets déjà menés par les unités Ifremer nantaises et en renforçant les partenariats avec les acteurs de la santé.

 

La chaire bleue aura une durée de 5 ans :

• La sélection des candidat.es se fera sur la base d’un dossier qui sera déposé à la direction scientifique de l’Ifremer avant le 15 octobre 2021.

• Les candidat.es devront avoir une expérience minimale de 4 ans après l’obtention du doctorat.

• Le.la lauréat.e de la chaire se verra attribuer un financement de 5 ans maximum qui couvrira sa rémunération, ainsi que le salaire d’au moins un.e doctorant.e et un.e post-doctorant.e, les frais de fonctionnement et les éventuels coûts d’investissement.

L’Ifremer prévoit de lancer 4 autres chaires bleues entre 2022 et 2025.

En savoir plus sur cet appel à candidature et ses modalités

 

À PROPOS DU CENTRE IFREMER ATLANTIQUE

Le centre Atlantique est l’un des cinq centres régionaux de l’Ifremer. Présent dans les régions Pays de la Loire et Nouvelle Aquitaine, il couvre la façade Atlantique depuis la Loire-Atlantique jusqu’à la frontière espagnole. Deuxième centre de l’Ifremer en nombre de salariés, il comprend le site principal de Nantes et trois stations côtières à Bouin, La Tremblade et Arcachon, à laquelle est rattachée l’implantation d’Anglet.

Ses scientifiques intègrent des activités de recherche, d’innovation et d’expertise en appui aux politiques publiques pour apporter des connaissances, des réponses et des solutions pour préserver et restaurer les océans, pour gérer durablement ses ressources, pour construire et partager un océan numérique de données et de services.

Ils apportent une expertise reconnue au niveau national, européen et international dans des domaines phare pour une préservation et une exploitation responsable des océans : santé de écosystèmes marins et contaminants chimiques et biologiques ; santé des mollusques marins ; durabilité de la pêche ; valorisation des ressources biologiques marines et biotechnologies ; gestion et diffusion des données scientifiques marines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici