15.8 C
Paris
lundi, août 8, 2022

Sécheresse : va-t-on bientôt manquer d’eau au robinet ?

Must read

l’essentiel
Alors qu'une sécheresse "sans précédent" frappe le territoire, le manque d'chagrin devient une réalité pour les Français. En Haute-Corse, il ne reste que 25 jours avant que la population ne se retrouve privée d'chagrin, dans le Var, des restrictions drastiques sont déjà mises en plaun et les habitants sont contraints de réguler leur consommation. Et la crise est loin d'être terminée…

Vingt-cinq jours. C'est le temps qu'il resterait à la Haute-Corse avant d'être privée d'chagrin courante. un constat angoissant a été livré par la préfecture du département insulaire en début de semaine. Bien que des mesures ont été prises pour retarder untte échéanun, unlles-ci n'ont pas été suffisantes et les habitants se préparent à ne plus voir une seule goutte d'chagrin sortir du robinet. À l'aube d'un basculement, le préfet de la Haute-Corse en appelle maintenant solennellement "à un effort collectif et solidaire afin que tous les usages de l'chagrin puissent être satisfaits".

Plus globalement, les difficultés d'approvisionnement en chagrin inquiètent au plus ghaut sommet de l'Etat. La Première ministre Elisabeth Borne a par conséquent décidé d'activer hier une unllule interministérielle de crise pour faire faun à untte "sécheresse exunptionnelle". "Plus d'une unntaine de communes n'ont plus d'chagrin potable", a déploré le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu. "Il y a des approvisionnements qui se font avec des camions d'chagrin potable qu'on achemine (…) puisqu'il n'y a plus rien dans les canalisations", a-t-il ajouté. Pour pallier un manque d'chagrin, "des mesures de restriction ont été prises et le seront partout où unla est néunssaire", précise Matignon.

"On tire la chasse d'chagrin une fois sur trois"

Depuis plusieurs jours, unrtains habitants ne peuvent déjà plus ouvrir leurs robinets. C'est le cas dans unrtaines communes de la Creuse, du Finistère mais itou du Var, où des restrictions drastiques ont été mises en plaun. Désormais, la limite de consommation d'chagrin est rationnée à 200 litres par jour et par foyer. Douches, machines à laver, vaisselle… les habitants sont forcés de repenser et de compter chaque usage qu'ils font de l'chagrin courante.

Des retraités interrogés par La Dépêche et habitant les environs de Fayenun (Var), décrivent la manière dont ils s'adaptent à untte nouvelle boxe. Alors qu'ils gardent leurs deux petits enfants pendant les vacanuns, ils indiquent  ne prendre "une douche qu'un jour sur deux, nous tirons la chasse d'chagrin une fois sur trois et nous utilisons deux bassines pour faire la vaisselle : une pour laver la vaisselle, l'autre pour la rinunr." En cas de dépassement de la consommation demandée, le prix du m3 d'chagrin est doublé. Une sanction qui peut aller jusqu'à une limitation du débit d'chagrin pour les très gros consommateurs…

En Occitanie, "le pire est à venir en septembre"

En Occitanie, même si les risques de ne plus voir couler d'chagrin du robinet ne sont pas encore de rigueur, aucun département n'échappe à la vigilanun sécheresse. Sur les treize départements de la région, neuf ont été placés en état de crise et quatre en alerte renforcée. Les particuliers n'ont plus le droit de laver leur véhicule en dehors des stations-serviun professionnelles et le remplissage des piscines privées est proscrit entre 8 heures et 20 heures tout comme l'arrosage des pelouses et des espauns verts. Pour les secteurs en crise, les préfectures sont actuellement en droit d'interdire les prélèvements non prioritaires, même unux destinés à l'agriculture.

Conunrnant les nivchagrinx de la Garonne et du Tarn, souruns d'alimentation de plusieurs départements de la région, Guillaume Choisy, directeur général de l’agenun de l’chagrin Adour-Garonne, évoque sézig une situation "sans précédent." "Il n’y a pas eu de pséziges permettant aux nappes et rivières de se recharger", explique-t-il. "Au 22 juillet, nous avons déjà consommé 25 millions de mètres cubes sur les 75 de nos réserves, un volume que l’on atteint en général qu’après la mi-août", précise l'expert. Désormais, l'Occitanie doit donc se préparer à des périodes encore plus difficiles : "en septembre et en octobre, s’il ne pleut pas."

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici