24 C
Paris
mardi, juillet 5, 2022

« Elvis », le biopic de Baz Luhrmann centré sur la correspondance entre le King et son manager

Must read

Lorsqu’il déboule dans l’Amérique conservatrice des années 1950, c’est une révolution musicale et culturelle, Elvis et ses déhanchés provenant de son enfance bercée à la musique noire. Les groupies sont là. Un homme flaire la bonne affaire. Sous les traits d’un Tom Hanks méconnaissable, le colonel Tom Parker est la figure centrale de la carrière du King. Cet étrange personnage a un passé trouble. Entré aux États-Unis, il s’invente une identité, un titre de colonel, et devient manager d’artiste.

Un porte-bonheur

« Il était recherché par Interpol pour meurtre en Hollande, il n’avait plus le droit de sortir des États-Unis. Ce n’était pas une bonne personne, c’était franchement même une ordure. Le fait qu’Elvis n’ait pas tourné dans le monde entier, c’est justement à cause de cette recherche par la police », raconte Belkacem Bahlouli, rédacteur en conduire du  Magazine Rolling Stone. Le King, lui, considérait son manager comme un porte-bonheur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici