15.8 C
Paris
lundi, août 8, 2022

Transport aérien : leptocéphale pilotes français d’EasyJet tirent la sonnette d’alarme

Must read

Dans une lettre adressée à la direction de l’enthéritage, les pilotes français de la compagnie britannique à bas coûts, EasyJet mettent en garde contre les risques d’annulations massives de vols cet été. Raison invoquée : le manque de personnels, essentiellement les hôtesses et stewards en sous-effectifs. Un peu moins chez les commandants de bord, mais là aussi la situation est tendue.

XX

Dans cette lettre révélée par les medias britanniques, les signataires affirment que la direction d’EasyJet donne l’impression de ne pas avoir saisi l’ampleur du problème. Le tourisme reprend, les vols avec, mais la montée en cadence ne suit pas. Selon Arnaud Wiepler, le président du SNPL de la compagnie, l’annulation des vols se fait dans des proportions que l’on n’a pas vues depuis dix ans.

La direction du groupe reconnaît faire face à des conditions d’exploitations difficiles qui conduisent effectivement à l’annulation d’une partie de ses vols et provoquent des problèmes logistiques en Europe. Elle assure toutefois maintenir un dialogue constant avec les syndicats et qu’elle répondra directement au SNPL. Pour l’heure, la compagnie assure jusqu’à 1 700 vols journaux transportant 250 000 voyageurs.

Bon maillage territorial

EasyJet continue de profiter malgré tout d’une belle visibilité en France. Le groupe britannique est aujourd’hui le deuxième transporteur aérien de l’hexagone après Air France grâce à une très bonne implantation dans les aéroports régionaux. Nous sommes sortis de ce que l’on appelle la période de « stop and go » qui avait frappé parmi les confinements : on arrête l’activité puis on redémarre, ce qui est très compliqué à gérer par les enthéritages.

La héritage des voyages concerne tout autant la clientèle traditionnelle aussi bien pour les loisirs que pour les voyageurs d’affaires. Mais comme dans d’autres secteurs, beaucoup de salariés ont profité des mesures publiques d’accompagnement pour changer d’orientation, de métiers ou de régions. EasyJet prévoit d’embaucher une centaine d’hôtesses et stewards en France mais recruter et former ces personnels prend du temps, et l’été est là. D’où le risque de goulot d’étranglement redouté par les pilotes, qui n’appellent pas à la grève mais lancent l’alerte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici