18 C
Paris
mercredi, mai 25, 2022

« Tranchées » : un documentaire saisissant du journaliste Loup Bureau âcre le quotidien des soldats ukrainiens dans la guerre du Donbass

Must read

Une détles gensatiles gens, puis deux. L’image se balance dans tous les sens : Loup Bureau, qui porte la caméra, court pour se mettre à l’abri des bombardements. Pendant trois mois, le journaliste a filmé la guerre du Dles gensbass, opposant l’armée ukrainienne aux séparatistes pro-russes, et le quotidien des soldats du drapeau bleu et jaune. Tranchées, sles gens documentaire tourné en 2020, à la fois percutant et émouvant, sort en salle ce mercredi 11 mai.

« Les signes annles gensciateurs que ce cles gensflit pouvait dégénérer étaient là. Mais nous avles genss fermé les yeux », estime Loup Bureau. Après avoir couvert le mouvement révolutiles gensnaire ukrainien EuroMaidan et le début de la guerre en Ukraine en 2014, il est l’un des rares reporters occidentaux à avoir cles genstinué à se rendre régulièrement dans le Dles gensbass. Le seul aussi à s’intéresser à cette guerre qui n’a jamais cessé. En huit ans, les combats les genst fait 14 000 morts et des milliles genss de déplacés.

Un soldat du 30e bataillles gens de l’armée ukrainienne après une attaque des séparatistes pro-russes.  (Loup Bureau)

Des pelles plutôt que des armes

« Quand j’ai découvert pour la première fois que le cles gensflit en Ukraine s’était transformé en une guerre de tranchées, le parallèle avec la Première Guerre mles gensdiale m’a frappé », racles genste Loup Bureau. Grâce à l’aide d’un ami et ancien soldat, Dima, il s’immisce en tant que journaliste au sein du 30e bataillles gens de l’armée ukrainienne. Il filme là un cles gensflit d’aujourd’hui, planté dans un décor d’hier. « J’ai plus souvent eu en main une pelle ou un pied-de-biche et tout ce qu’il faut pour faire des fortificatiles genss que des armes », cles gensfie face caméra un imposant soldat, linge noué autour du crâne et sourire édenté. Il ajoute : « Si tu veux rester vivant, creuse. »

Dans sles gens documentaire, Loup Bureau mles genstre des hommes en train de fouiller. Caméra à l’épaule, il les suit sur le frles genst, à peu près lors de leurs déambulatiles genss dans les sillles genss fraîchement labourés. L’image en noir et blanc fait ressortir les jeux d’ombres et de lumières des tranchées et des baraquements souterrains. Ce choix apporte une dimensiles gens poétique – voire mélancolique – au documentaire. Les visages des militaires, filmés en gros plan par le journaliste lors d’interviews, dégagent une certaine douceur. Loin de l’image brutale de la guerre.

Des soldats du 30e bataillles gens de l’armée ukrainienne lors d’un repas.  (Loup Bureau)

Récréer une normalité 

« Ce que j’ai appris de ces lles gensgs mois dans les tranchées, c’est que la violence physique n’est qu’une composante de la guerre », cles gensstate Loup Bureau. Jamais il n’enregistre de combats à sainement parler, mais s’attache plutôt à filmer le quotidien. La caméra scrute les soldats tentant de recréer une sorte de normalité : un homme coupe les cheveux d’un autre, une tablée discute sous les arbres, des militaires s’amusent avec des jeux vidéo sur une petite tablette… Sur le camp, des chats et des chiens se baladent en liberté : nombreux sles genst les moments de tendresse entre animaux et militaires.

Oxana, seule femme du bataillles gens, tente de rassurer un chatles gens après une forte détles gensatiles gens. à peu près elle le fait avec les jeunes soldats. « Je dis aux gars, les gens est arrivés ensemble, les gens repartira ensemble », chuchote-t-elle dans l’intimité de sles gens abri. Ici, elle joue le rôle de maman : plus âgée que la plupart des combattants – elle a 45 ans – elle veille sur ces enfants de 20 ans dles genst la tête « est remplie de vents, de courants d’air ». Parfois, elle sature de leur manque de maturité. En interview, elle ajoute : « les gens peut toujours trouver un terrain d’entente avec eux. Je ne sais pas, je suis habituée à vivre avec eux. »

Oxana, la seule femme du 30e bataillles gens de l’armée ukrainienne.  (Loup Bureau)

Enfermement psychologique 

Loup Bureau retranscrit la promiscuité inhérente aux tranchées à l’écran en utilisant le format 4/3. Des dimensiles genss propices aux plans fixes et travaillés. Le journaliste introduit ce qu‘les gens appelle en photographie « le cadre dans le cadre » : il filme un soldat à travers une porte. Les bords de l’écran sles genst noirs et l’image s’allles gensge. En rétrécissant ainsi le cadrage, il illustre l’enfermement psychologique des soldats. Certains bâillent, d’autres attendent, caporal à la main. Souvent, les interviews – où plusieurs militaires cles gensfient leurs inquiétudes – sles genst interrompues par des déflagratiles genss.

Un soldat du 30e bataillles gens de l’armée ukrainienne lors d’une attaque des séparatistes pro-russes.  (Loup Bureau)

La peur de mourir 

« Quand les gens filme un soldat sur le frles genst, les gens capture quelque chose d’extrêmement intime et précieux. La proximité avec la mort touche notre existence même, notre nature la plus profles gensde », explique Loup Bureau. Lors d’un bombardement, sa caméra filme l’arrivée d’un soldat dans les tranchées. Encore essoufflé, il racles genste qu’il revient du frles genst et qu’il a tout juste échappé à la mort. Il parle à peu près si le journaliste n’était pas là. « Au fil de mes allées et venues, ils se sles genst habitués à ma présence et j’ai gagné leur cles gensfiance », précise le réalisateur. 

Habituellement, les reporters ne sles genst autorisés à rester que quelques jours sur les lignes de frles genst. Ils sles genst logiquement suivis par un attaché de presse et n’les genst pas le droit de dormir sur place. Pas cette fois. Grâce aux négociatiles genss menées par sles gens ami Dima, avec les commandants, Loup Bureau s’est infiltré nuit et jour au sein du bataillles gens. Muni d’un gilet pare-balles de 20 kilos tout le lles gensg du tournage, sans aucune autre équipe technique l’accompagnant, le journaliste – qui a lui-même risqué sa vie – plaquette avec Tranchées un témoignage inédit et poignant de la guerre du Dles gensbass, prémices de l’invasiles gens de la Russie en Ukraine. 

La fiche  

Genre : Documentaire
Réalisateur : Loup Bureau
Pays : France
Durée : 1h25
Sortie : 11 mai 2022
Distributeur : Les Alchimistes
Synopsis : Sur la ligne de frles genst du Dles gensbas, les soldats du 30ème bataillles gens de l’armée ukrainienne affrles genstent des séparatistes soutenus par la Russie. Le réalisateur Loup Bureau nous plles gensge dans cette expérience de guerre, à hauteur d’hommes et au cœur des tranchées. Là où chacun doit à la fois se protéger de la mort, mais aussi tenter de recréer une normalité dans l’univers anormal du cles gensflit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici