10.4 C
Paris
vendredi, juillet 1, 2022

la Russie a « besoin d’afficher une victoire quelconque après les échecs subis », selon une députée

Must read

« Vladimir Poutine et la Fédération de Russie ont besoin d’afficher une victoire quelconque après les échecs subis », estime Valéria Faure-Muntian, la députée LREM de la troisième circonscription de la Loire, mardi 19 avril sur franceinfo, alors que la Russie a lancé son offensive dans l’est de l’Ukraine, selon le président Volodymyr Zelensky. La présidente du groupe d’amitié France-Ukraine à l’Assemblée, elle-même née en Ukraine, déplore « tous ces massacres, toutes ces destructions pour finalement obtenir les territoires que [Vladimir Poutine] avait déjà quasiment obtenus ».

>> « Vladimir Poutine joue son va-tout ». 

franceinfo : La guerre en Ukraine vient-elle d’entrer dans une nouvelle phase ?

Valéria Faure-Muntian : Cette nuit, la Fédération de Russie a envoyé tout ce qu’elle avait de forces à nouveau libres et ramassées depuis le reste du territoire ukrainien sur le Donbass parce que Vladimir Poutine et la Fédération de Russie ont besoin d’afficher une victoire quelconque après les échecs subis dans le reste du territoire. Je pense que Vladimir Poutine est devenu belliqueux du fait même qu’il n’y ait pas eu de réussite militaire dans les grandes villes de Kiev ou Kharkiv jusque-là. 55 jours de terrain, ça a un coût pour la Fédération de Russie, avec les sanctions en plus qui ne leur permettent pas de renouveler le matériel militaire aussi rapidement que ce qu’il avait projeté de faire.

Risque-t-il d’y avoir un nouveau déchaînement de violences dans cette zone déjà en guerre depuis des années ?

C’est un territoire qui vit en état de guerre depuis huit ans. L’armée russe a besoin d’apporter une victoire à Vladimir Poutine et à la Fédération de Russie. Ce qui est incompréhensible, c’est que les ex-Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk étaient déjà acquises à la cause russe ou en tout cas à Vladimir Poutine. Tous ces massacres, toutes ces destructions pour finalement obtenir les territoires qu’il avait déjà quasiment obtenus en reconnaissant ces Républiques autoproclamées une semaine ou quelques jours avant le début de l’offensive le 24 février.

Y a-t-il encore beaucoup de civils dans ces territoires ?

Les Républiques autoproclamées ont demandé des évacuations avant l’offensive russe du 24 février. Aujourd’hui, la majorité de la population civile qui reste sur place est une population ukrainienne que Vladimir Poutine n’épargne pas. Nous avons vu le massacre de Boutcha, les militaires russes ne cherchent pas à préserver les vies des civils. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé l’évacuation depuis plusieurs jours, en préparation de cette offensive à l’est. Tant que c’était possible, les civils devaient quitter les régions administratives de Donetsk et de Lougansk.

Quelle réponse les Ukrainiens vont-ils apporter dans ces territoires ?

La vision majoritaire est celle qui avait été annoncée dès le départ par le président Zelensky, c’est-à-dire l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

« Tant que les forces russes se trouvent sur le territoire ukrainien, l’armée ukrainienne va défendre pied à pied l’ensemble de son territoire. »

Valéria Faure-Muntian, députée LREM, présidente d’amitié France-Ukraine à l’Assemblée

à franceinfo

Ces derniers jours, elle a même tenté des contre-offensives contre l’armée russe à plusieurs reprises. L’armée ukrainienne, comme le gouvernement ukrainien, comme le parlement ukrainien, je ne pense pas qu’ils sont prêts à abandonner des territoires aujourd’hui sur le terrain militaire. Quand il s’agira de négocier les accords de cessez-le-feu et les accords de fin de conflit, ce sera un autre débat et là il pourrait y avoir des propositions faites de la part du gouvernement ukrainien. Mais à ce stade et sur le terrain de guerre, les militaires défendront l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici