26.2 C
Paris
mercredi, juillet 6, 2022

« Vladimir Poutine joue son va-tout dans cette offensive », selon le général Jérôme Pellistrandi

Must read

Interrogé sur franceinfo, le général Jérôme Pellistrandi estime que l’offensive russe prend ce lundi soir « une dimension supérieure » qui risque d’être « épouvantable ».

Article rédigé par

Publié le 18/04/2022 23:08

Mis à jour le 18/04/2022 23:10

Temps de lecture : 2 min.

« Vladimir Poutine joue son va-tout dans cette offensive » dans l’est de l’Ukraine, a affirmé lundi sur franceinfo le général Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de Défense Nationale, alors que Volodymyr Zelensky a annoncé que « les troupes russes ont commencé la bataille pour le Donbass ». Selon le président ukrainien, « une très grande partie de l’ensemble de l’armée russe est désormais consacrée à cette offensive ».

« Ce qui change ce soir c’est l’ampleur de l’offensive », explique Jérôme Pellistrandi. « Depuis quelques jours, on sentait bien que les Russes préparaient cette attaque massive, qui est censée obtenir une décision définitive dans la région du Donbass. » Les Russes sont « passés à l’acte », mais le général souligne que « leurs troupes sont fatiguées et qu’ils n’ont pas pu complètement terminer leur recomplètement ».

Jérôme Pellistrandi rappelle que depuis 2014, « une partie du Donbass était occupée par ces forces pro-russes se réclamant de Moscou ». Et depuis le 24 février et le début de l’invasion russe, « les combats n’ont pas cessé sur cette partie du front ». Mais avec cette offensive russe, « on passe à une dimension supérieure qui risque d’être épouvantablement meurtrière de part et d’autre », alerte le général.

Selon Jérôme Pellistrandi, l’Ukraine « a démontré depuis cinquante-quatre jours sa capacité à résister à de multiples attaques ». Mais il souligne que les forces armées ukrainiennes « ont été soumises à rude épreuve et qu’elles vont être confrontées à une masse importantes » de soldats russes. Selon lui, Moscou a ramené tout ce qu’il était possible « en termes de forces d’infanterie, de chars et d’artillerie ». Les combats risquent donc d’être « extrêmement intenses avec beaucoup de pertes parmi les populations civiles qui n’ont pas eu le temps de fuir la région ».

Le général Jérôme Pellistrandi rappelle encore que le Dombass est « un enjeu à la fois politique, militaire et économique ». Vladimir Poutine affirme « qu’il agit pour libérer le Donbass des forces nationalistes nazies », ce qui est « un discours complètement hors de la réalité », précise le général. Le chef du Kremlin a donc « besoin d’obtenir ce succès », ajoute Jérôme Pellistrandi. Le président russe « a échoué dans la première partie de la guerre à se saisir de Kiev et à abattre le régime » ukrainien. Vladimir Poutine est « engagé dans un conflit long. Et la conquête du Donbass est pour lui un impératif majeur ».

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici