13.7 C
Paris
mercredi, juillet 6, 2022

« Les Ukrainiens ne vont pas céder, ils vont gagner », témoigne un Français installé à Kiev

Must read

« Les Ukrainiens ne vont pas céder. Les Ukrainiens vont gagner ». Voilà le sentiment de Pascal Boiteux, un français installé à Kiev interrogé ce dimanche soir sur franceinfo. Marié à une Ukrainienne, il n’a pas souhaité quitter Kiev depuis deux mois. Son fils, qui a la nationalité ukrainienne lui aussi, ne peut pas quitter le pays, il est étudiant et mobilisable. « Les gens reprennent une vie plus ou moins normale », témoigne Pascal Boiteux. Ils sont « retournés au travail », mais ils sont « galvanisés ».

franceinfo : À quoi ressemble la vie aujourd’hui à Kiev ?

Pascal Boiteux : La vie a repris depuis deux semaines. Les gens ont commencé à revenir. C’est beaucoup plus calme. Ce n’est pas comparable avec ce que nous avions auparavant, avec des frappes et des missiles qui étaient envoyés par les soldats qui étaient à une vingtaine de kilomètres de Kiev. Maintenant, ce sont des missiles qui sont envoyés depuis la Russie. On en a eu pour l’instant que deux ou trois. Ce n’est pas comparable. Les gens reprennent une vie plus ou moins normale.

Est-ce que les magasins sont ouverts, sont achalandés. Est-ce que l’on trouve facilement à se nourrir ?

On a toujours trouvé facilement de quoi se nourrir. On a toujours trouvé de l’essence. Par contre, très peu de magasins sont ouverts. Les magasins alimentaires le sont, le reste très peu. Il y a très peu de restaurants ouverts. Les gens restent quand même prudents et essayent de ne pas mettre en danger leurs employés sachant que l’on peut recevoir un missile sur la tête à n’importe quel moment.

Est-ce que les Ukrainiens sont retournés au travail ?

Beaucoup d’Ukrainiens ont la nécessité de retourner au travail. Certains secteurs ont repris leur activité. Certains autres, non. Les Ukrainiens ont bien compris que la situation allait durer, que cela n’allait pas finir du jour au lendemain. Le front est toujours aussi actif du côté des Russes et du côté des Ukrainiens. J’ai des informations qui disent que les Ukrainiens se défendent très bien, d’autant plus qu’ils ont reçu du matériel et de l’aide avec des formateurs étrangers.

« On sait que cela va durer dans le temps. Donc, il faut reprendre une vie normale. Il faut recommencer à gagner de l’argent parce que les Ukrainiens n’ont pas tant d’économies ça. »

Pascal Boiteux

à franceinfo

Dans quel état d’esprit sont les habitants de Kiev que vous croisiez ? Est-ce qu’il y a une forme de lassitude face à cette guerre où est-ce qu’ils sont galvanisés par les revers de l’armée russe ?

Tous les Ukrainiens que je rencontre sont galvanisés, veulent se battre, veulent en découdre, veulent gagner. Ils ont été horrifiés par le comportement des soldats russes, les exactions, les crimes de guerre, les génocides. Ils se rebellent. Ils veulent se battre. Ils veulent gagner. Ce qui est le plus important, c’est de gagner. Je suis en contact avec des jeunes qui sont partis sur le front. Je vous promets qu’ils ont une hargne terrible. Ils ne vont pas céder. Les Ukrainiens ne vont pas céder. C’est un peuple qui se bat. Ils ont les moyens de se battre. Les Ukrainiens vont gagner. C’est une histoire de temps.

Est-ce que les habitants sont armés dans la rue ?

Bien sûr, tous les hommes sont armés, avec des costumes militaires. Tous les Ukrainiens se battent. Tous les Ukrainiens sont entrés dans les comités de défense. Il y a des barrages tous les cent mètres où ils fouillent les voitures et vous demandent une pièce d’identité. C’est une ville en état de siège, mais qui essaie malgré tout d’avoir une vie la plus normale possible. Parce qu’il va falloir s’y habituer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici