24.8 C
Paris
dimanche, juillet 3, 2022

Super League : entre les Dragons et le TO, le réalisme était catalan (18-10)

Must read

l’essentiel
Les Toulousains ont donné du fil à retordre aux Perpignanais, ce jeudi soir dans l’antre de Gilbert-Brutus, mais ils ont concédé leur septième défaite. Ils occupent toujours la dernière place.

Dix-sept joueurs français sur l’herbe de Gilbert-Brutus et pour cette première confrontation franco-française de l’histoire de la Super League, la logique a été respectée. Le dernier finaliste de l’épreuve a pris le meilleur sur le vainqueur du Championship. Les Dragons Catalans ont ainsi consolidé leur place dans le Top 4, les Toulousains conservent malheureusement la lanterne rouge depuis la journée inaugurale. La formation de Benjamin Garcia s’est imposée, non pas parce qu’elle était meilleure, mais plus pragmatique. Dans la zone marque, les Catalans ont été d’une précision chirurgicale.

Après sept minutes de jeu, les Dragons ont défloré le score (4-0) par l’ailier Fouad Yaha, idéalement mis en débordement. Et pourtant quelques minutes après le coup d’envoi, les Toulousains ont allumé la première mèche par Tony Gigot délivrant une belle passe au pied pour Paul Marcon, or infructueuse.

Pas vraiment impressionnés par cette entame catalane fructueuse, les Toulousains ont eu une saine réaction. À deux reprises, deux réalisations de Justin Sangaré (15) et Paul Marcon (16) ont été invalidées par la vidéo.

Toulouse : deux cartons jaunes fatals

Avant la demi-heure de jeu, l’entrée du puissant Dragon, Sam Kasiano, a fragilisé la défense toulousaine et ouvert une brèche pour Alex Chan lequel creusait un peu plus l’écart (10-0). Trois minutes après, l’équipe de Tony Gigot payait un lourd tribut à un carton jaune infligé à l’ailier, Matt Russel. En supériorité numérique, les Catalans confortaient leur avance par un doublé de Fouad Yaha (14-0). Avant de rejoindre les vestiaires, une prouesse du centre toulousain, Guy Armitage, a entretenu l’espoir (14-6). Un espoir balayé à la reprise par un carton jaune infligé à Éloi Pélissier.

Une nouvelle fois en supériorité numérique, les Dragons ont planté une nouvelle banderille par le centre Whitley (18-6). Contraint de courir après le score, le Toulouse Olympique a opté pour un jeu offensif d’autant que le carton rouge infligé au Catalan Alex Chan libérait des espaces.

Dans cet élan offensif, les Toulousains ont été récompensés par une réalisation en bout de ligne de Matty Russell, ce qui n’était pas suffisant pour inverser le sort de la rencontre. à douze, les Dragons ont réussi à colmater les brèches et à protéger leur précieux écart de huit unités (18-10).

Le Toulouse Olympique s’incline ainsi avec les honneurs et doit à tout prix s’imposer lundi à Ernest-Wallon face aux Rovers de Hull.

La fiche technique

DRAGONS CATALANS  18  –  TOULOUSE OLYMPIQUE  10

Stade Gilbert-Brutus ; 8.922 spectateurs.
MT : 14-6.
Arbitre : M. HICKS ( Angleterre).
Vainqueurs : 4E Yaha (7, 32), Chan (27), Whitley (49) ; 1T Drinkwater ( 28).
Vaincus : 2E Armitage (40), Russell (52) ; 1T Hankison (40).
Évolution du score : 4-0, 10-0, 14-0, 14-6 / 18-6, 18-10.
DRAGONS CATALANS  :  May ; Davies, Romano, Whitley, Yaha ; (o) Pearce, (m) Drinkwater ; Garcia (cap) ; Jullien, Mc Meeken ; Dezaria, Mc Ilorum, Napa. Sont entrés en jeu : Mourgue, Kasiano, Goudemand, Chan.
Carton rouge : Chan (51).
TOULOUSE OLYMPIQUE  :  Ashall-Bot ; Marcon, Armitage, Hankinson, Russell ; (o) Gigot (cap), (m) Albert ; Puech ; Pezet, Stefani, Pezet ; Navarrete, Marion, Sangaré. Sont entrés en jeu : Hansen, Garbutt, Pélissier, Springer.
Cartons jaunes : Russell (30), Pélissier (41).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici