20.1 C
Paris
mardi, juillet 5, 2022

Covid-19 : qui sont les personnes qui meurent du virus à l’hôpital ?

Must read

l’essentiel
En moyenne, 110 personnes meurent chaque jour du Covid-19 en France : un chiffre stable, mais élevé, depuis plusieurs semaines. Quels sont les profils qui, malheureusement, succombent à la maladie ? La Dépêche du Midi fait le point.

Voilà quatre semaines qu’il est devenu majoritaire en France : le sous-variant BA.2, petit frère d’Omicron représente aujourd’hui 92 % des tests positifs au Covid-19 réalisés dans le pays. Plus contagieux, celui-ci a « une transmissibilité multipliée par deux à trois et une létalité réduite d’environ 70 % par rapport au variant Delta », évoquait en mars dernier le professeur Mircea T. Sofonea, maître de conférences à Montpellier.

A lire aussi :
ENTRETIEN. Covid-19 : il y aurait plus de 1,5 million de contaminations chaque jour en France, selon Antoine Flahault

Une létalité en baisse certes, mais le variant continue de faire plusieurs dizaines de victimes par jour : selon les chiffres communiqués par Santé Publique France, en moyenne 110 personnes contaminées meurent encore quotidiennement du virus. Un chiffre évidemment loin des 1500 décés enregistrés lors de la première vague en 2020, et même des 300 à 600 morts recencés en février dernier, mais qui repart à la hausse depuis près d’une semaine, comme le montre le graphique suivant (si aucun graphique ne s’affiche, merci de désactiver votre bloqueur de publicité). 

Quels facteurs à risques ?

Les facteurs de risques sont connus en France : outre la non-vaccination, « l’âge élevé et le sexe masculin sont des facteurs de risque bien connus de formes sévères », admet la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) dans une étude publiée il y a quelques semaines.

La Drees ajoute à cela des critères sociaux et évoque une « surreprésentation des populations les plus modestes » dans les hôpitaux français : « chez les moins de 75 ans par exemple, le risque de décéder est également corrélé avec le niveau de revenu […] plus le niveau de revenu augmente, plus le risque de décéder décroît », affirment les chercheurs.

A lire aussi :
Covid-19 : perte de goût, fièvre… avec Omicron, des symptômes différents qui durent moins longtemps

Le lieu de résidence est également un facteur à risques : « La population hospitalisée réside dans des logements plus densément occupés et appartenant plus fréquemment au parc social », expliquent les scientifiques, qui pointent de doigt des risques de contaminations accrus dans des espaces restreints.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici