15.8 C
Paris
lundi, août 8, 2022

Trente ans jour pour jour après son ouverture, Disneyland Paris s’offre une journée « collector »

Must read

C’était l’événement dans l’événement. Un mois après l’ouverture des festivités du trentième anniversaire de Disneyland Paris, le parc d’attractions francilien célébrait mardi 12 avril 2022 une date symbolique. Il y a trois décennies jour pour jour, le site de Marne-la-Vallée ouvrait ses portes et s’apprétait à transformer en profondeur le paysage touristique français. Depuis, il a accueilli plus de 375 millions de visites. Pour marquer le coup, quelque 2000 « Cast Members » (les employés du parc) ont formé une longue haie d’honneur, de l’entrée du site jusqu’au château de la Belle au bois dormant. 

À 8h30, les premiers visiteurs, qui patientaient pour certains depuis le petit matin, ont accouru dans Main Street, sous les applaudissements des salariés, des serveurs de restaurants aux agents de sécurité en passant par les jardiniers, les managers ou encore les pompiers. Sur les 12 000 employés que comptent aujourd’hui la première destination touristique privée d’Europe, 900 étaient déjà là le 12 avril 1992, lorsque la destination – qui s’appelait à l’époque Euro Disney – était inaugurée en mondovision. Certains ont même déjà fêté leurs 30 ans d’ancienneté, puisque les plus anciens ont été recrutés alors que le royaume de Mickey n’était encore qu’un vaste chantier au milieu des champs de Seine-et-Marne. 

France 2

Reportage S. Feydel, France 3 Île-de-France, L. Barbier – France 3

« Je suis arrivée pour la première fois à Disneyland Paris pour un petit contrat d’été en 2011, je vendais des gaufres, des crêpes et des pop-corn, et aujourd’hui je suis ambassadrice du Parc, témoigne Carmen Lleó Badal, qui va représenter l’ensemble des Cast Members à l’international pendant deux ans. Nous avons plus de 500 métiers et 124 nationalités, il y a beaucoup d’opportunités ici ». 

« On est tous membres d’une même troupe, et tous les jours, on joue un énorme spectacle pour nos visiteurs et ce, quel que soit notre métier, ajoute Quentin Rodrigues, l’autre ambassadeur 2022-2023, en poste depuis le mois de janvier. Je travaillais en coulisse en tant qu’ingénieur auparavant, et dès que je venais sur le Parc et que je voyais les sourire des gens, je ressentais le rôle qu’on avait à jouer pour procurer du bonheur au public ». 

Quentin était ingénieur, Carmen vendeuse de pop-corn. Ils sont aujourd’hui ambassadeurs de Disneyland Paris pour une durée de deux ans. (Anthony Jammot)

Pendant une heure et demi, les milliers de visiteurs qui avaient bloqué leur mardi – alors que les vacances scolaires n’ont pas encore démarré en région parisienne – ont donc pu chanter et danser au milieu des Cast Members, agitant des petits drapeaux « J’y étais » distribués à l’entrée du parc. Un plan « anniversaire », proposant une comparaison du domaine de 1992 et de celui d’aujourd’hui, a également permis aux fans de mesurer l’évolution du lieu, passé en trente ans de 29 à 59 attractions désormais étendues sur deux parcs à thèmes.

Pour ne pas frustrer les amoureux de Disney qui n’auraient pas pu décrocher un précieux billet pour cette journée anniversaire, le programme habituel de l’événement des 30 ans – qui va durer une année complète – n’a pas été chamboulé. Après une photo de la présidente Natacha Rafalski entourée des 370 enfants invités par des associations, le spectacle de jour « Rêvons et le monde s’illumine » a été joué sur la place principale, sous un grand soleil de printemps. Contrairement aux habitudes, la plupart des visiteurs ne se sont pas rués vers les attractions, profitant de l’ambiance festive qui régnait devant le château.

Près de enfants invités par des associations comme le Secours Populaire ou la Croix-Rouge ont pris la pose aux côtés de la présidente de Disneyland Paris, Natacha Rafalski, et des personnages. (Anthony Jammot)

Car cette journée, c’était avant tout celle des fans de la première heure, des pionniers de 1992 qui viennent aujourd’hui avec leurs enfants, ou bien des collectionneurs venus arracher un souvenir de cette journée historique pour la destination. Surfant sur ce phénomène de rareté qui confère à chaque objet sa dose de prestige, Disneyland Paris avait prévu quelques pièces de collection pour les amoureux de la plus célèbre souris du monde.

Mais ils ont dû s’armer de patience pour pouvoir repartir avec un t-shirt, un pin’s ou un bijou marqués à la date de l’événement, certaines files d’attente s’étirant sur plusieurs dizaines de mètres. D’autres ont dû renoncer dès la fin de matinée, faute de stocks suffisants dans les boutiques. « J’étais là à 10h mais il y avait déjà plus de 50 personnes qui faisaient la queue devant moi », souffle une maman accompagnée de sa fille déguisée en princesse.

Dans le Parc ou à Disney Village, les files d’attente s’étiraient sur plusieurs dizaines de mètres pour obtenir un souvenir de collection estampillé « 12 avril ». (Anthony Jammot)

Les mordus de super-héros auront cependant une chance supplémentaire de garnir leur collection : le campus Avengers, espace 100% dédié à l’univers Marvel, ouvrira ses portes cet été au Walt Disney Studios, avec des nouvelles attractions, restaurants et magasins. Et la suite ? « Le parc va continuer à grandir et à s’étendre, assure Carmen Lleó Badal, ambassadrice 2022-2023. Un land dédié à la Reine des Neiges est actuellement en construction, avec une reconstitution du royaume d’Arendelle et un grand lac artificiel qui apporteront une nouvelle expérience aux visiteurs. »

Quant à l’espace Star Wars, un temps évoqué, « aucune information n’a été récemment communiquée », conclut l’ambassadrice. Mais en attendant d’explorer des galaxies plus lointaines et de conquérir de nouveaux territoires, Disneyland Paris s’apprête bel et bien à refaire le plein, après deux années de turbulences dues à la crise sanitaire.

Reportage G. De Florival, O. Poncelet, B. Veran, N. Leydier, L. Barbier – France 3

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici