15.8 C
Paris
lundi, août 8, 2022

97 interpellations, 513 verbalisations à Paris

Must read

Près de 7 200 policiers et gendarmes étaient mobilisés samedi 12 février pour faire respecter l’interdiction des convois de véhicules dans les rues de la capitale. La préfecture maintient son dispositif jusqu’à lundi.

Article rédigé par

Publié le 13/02/2022 09:21

Temps de lecture : 1 min.

97 personnes ont été interpellées à Paris et 513 verbalisations ont eu lieu, selon la préfecture de police de Paris qui donne ce dimanche sur Twitter un « bilan global » des manifestations interdites des autoproclamés « convois de la liberté ».

#Manifestation | Bilan global à #Paris:
➡️ 97 interpellations
➡️ 513 verbalisations
La @prefpolice maintient son dispositif ce dimanche. pic.twitter.com/QFZ2pD14Xl

— Préfecture de Police (@prefpolice) February 13, 2022

La préfecture de police de Paris indique également que dans la nuit de samedi à dimanche, les forces de l’ordre sont intervenues dans le secteur des Champs-Elysées et du bois de Boulogne pour verbaliser et disperser les participants à une manifestation interdite. Des points de contrôle sont toujours en place ce dimanche sur différents axes de la capitale, ajoute enfin la préfecture de police, notamment sur les Champs-Elysées.

Parmi les personnes interpellées figure Jérôme Rodrigues, un des leader des « gilets jaunes » et soutien actif des convois anti mesures sanitaires. Il a été arrêté aux abords de l’Elysée, en tant qu’organisateur d’une manifestation interdite par le préfet de police de Paris, a-t-on appris de source policière.

Jérôme Rodrigues, une des figures des gilets jaunes et soutien des convois anti mesures sanitaires, a été interpellé aux abords de l’Elysée, en tant qu’organisateur d’une manifestation interdite par le préfet de police de Paris, a appris l’#AFP de source policière pic.twitter.com/jr3maxxd0a

— Agence France-Presse (@afpfr) February 12, 2022

Figure connue du mouvement des « gilets jaunes », Jérôme Rodrigues s’est revendiqué sur les réseaux sociaux comme faisant partie des organisateurs des convois anti mesures sanitaires, autoproclamés « convois de la liberté ».

Il a été interpellé près du palais de l’Elysée, à l’angle des rues Duras et du faubourg Saint-Honoré, dans le VIIIe arrondissement de Paris, tandis que les forces de l’ordre rétablissaient la circulation sur l’avenue des Champs-Elysées où des manifestants participant aux convois antipass avaient fait irruption à bord de leurs véhicules.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici