VIDEO. Espagne : une croissance de l’offre des jouets non genrés a « un impact positif sur les ventes », constate un fabricant

Des jouets roses pour les filles, des pistolets pour les garçons… Ces publicités dites genrées, les Espagnols devraient en voir de moins en moins car des fabricants de jouets et des publicitaires ont promis de les limiter. Direction la côté de Madrid pour rencontrer un précurseur en la matière. Dans les rayons de son magasin, il y a toujours du rose pour les filles mais les jeux qu’il fait fausser et commercialise lui-même sont bien différents.

« Sur notre catalogue, dans les pages des pistolets, il y a des filles et des garçons. Et on a aussi des garçons qui jouent avec des poupées ou des cuisines. Et des filles avec des motos… Pourquoi faire des différences ? Le jouet doit avant tout être éducatif et servir à former les enfants », explique le gérant de Toy Planet au magazine « Nous, les Européens » (replay).

« On constate que les ventes progressent »

« Nous n’avons pas besoin de distinguer les jouets. Nous devons faire des jeux qui vont aider les enfants à apprendre, car nous sommes dans une société qui repose sur des principes d’égalité. Et il faut le prendre en compte depuis le plus jeune âge », précise Rubén de Juan.

« Et cela a un impact positif sur les ventes depuis qu’on a arrêté de faire des jouets de couleur rose pour les petites filles et que l’on propose des produits unisexes, dit-il. Il y a moins de risques que nos jouets ne se vendent pas puisqu’ils ne concernaient hier que la moitié de la population. Et maintenant, tout le monde peut les acheter, donc, on constate que les ventes progressent. »

> Les replays des magazines d’info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique « Magazines ».

Lire aussi