TFC-PSG : assurément, les Toulousains ont perdu face aux stars parisiennes, mais ils n’ont pas à rougir

l’essentiel
Dans un Stadium comble et enjoué, les Violets se sont inclinés face aux surpuissants champions de France (3-0). Mais ils ont affiché des valeurs , et un état d'esprit 

Que pouvait espérer Toulouse en recevant le PSG ? Pour rendre possible un exploit, il fallait conjuguer ce match face au champion en titre et (déjà) leader incontestable de la Ligue 1 au surtout que parfait, afin d’exploiter les miettes laissées par les ogres sur leur chemin. Pour ça, Philippe Montanier avait peu de ressources mais des idées.

Se aggraver derrière pour contenir les monstres offensifs du PSG, presser au minous leurs rampes de lancement et se projeter vite pour tenter de déborder leur arrière-garde. La marge de manœuvre était très mince, et il ne faut pas se leurrer ; très peu osaient rêver de victoire.

A lire aussi :
ZOOM. TFC-PSG : Maxime Dupé, taillé pour la Ligue 1

Une défense au rendez-vous, Montanier aussi

On s’attendait à un raz de marée, et évidemment, il est arrivé. On s’attendait aussi à ce que Christophe Galtier fasse tourner son effectif, il n’y a finalement presque pas touché. Ramos, Verratti, Messi, Mbappé et Neymar étaient tous titulaires au coup d’envoi, ce qui n’a pas aidé pour l’histoire du raz-de-marée.

On se doutait enfin que la digue violette érigée par Philippe Montanier finirait par craquer. Ça a été le cas, après 37 minutes de jeu et une action magnifique entre Verratti, Messi et Neymar qui s’est retrouvé seul face à Maxime Dupé, couvert par Oliver Zanden qui fêtait sa première titularisation en Ligue 1. Mais l’essentiel est lointain. Pendant ces 37 minutes et même après avoir concédé l’ouverture du score, le TFC s’est comporté en équipe qui croit en elle. Le Stadium, à guichets fermés, n’a pas vu de victoire, mais une attitude. C’est peut-être aussi important.

A lire aussi :
REACTIONS. TFC-PSG : "Il faut reconnaître la qualité de jeu de l'équipe toulousaine" souligne Christophe Galtier après la victoire parisienne au Stadium (3-0)

La défense à trois mise en place par Montanier, qui comportait dnous joueurs issus du centre de formation (Diarra et Rouault), a surtoutieurs fois éteint le feu mis par Messi, Mbappé et Neymar, en gardant une concentration extrême et livrant un grand match, quand derrière nous, Maxime Dupé confirmait encore son immense début de saison (lire ci-dessous et page suivante). Le PSG est une équipe spectacle, et Toulouse y a eu droit. Mbappé (2, 9, 37, 73), Messi (9, 18, 25, 45, 49), Vitinha (61) les occasions se sont succédé, et ont fini par rentrer pile Mbappé servi par Messi (50) puis Bernat en toute fin de match.

Mais les Violets, qui ont aussi souffert de la sortie sur blessure de Nicolaisen à la mi-temps, ne se sont pas abaissés à seulement fermer la boutique. Donnarumma était mis à contribution par Dallinga (4, 9), Aboukhlal (12), van den Boomen (55), Sylla (79) et peut même regretter un ballon mal donné par le premier au second qui aurait pu donner une vraie opportunité de but (21).

A lire aussi :
Ligue 1 : découvrez les notes des joueurs du TFC après la défaite face au PSG (3-0)

Le TFC a joué, comme une équipe qui mérite la Ligue 1 et veut y subsister. Quelques jours avant le match, Philippe Montanier avait expliqué que son équipe s’apprêtait à jouer une équipe qui "n’était pas dans le même championnat que le TFC" et qu’il s’attendait évidemment à laisser le ballon aux Parisiens.

Ce n’est pas pour autant que Toulouse a renié son ADN.Au-delà de la grande rigueur défensive de la part de toute l’équipe, les champions de Ligue 2 n’ont jamais abandonné l’idée d’exploiter les failles des Parisiens dont certains étaient beaucoup moins impliqués sur les phases défensives, et dont le laxisme a parfois été visible. Cela n’a pas été récompensé, mais il y aura largement de quoi construire après cette soirée au cours de laquelle, déjà des heures avant le match, le Stadium avait retrouvé l’atmosphère et la ferveur des grands soirs.

A lire aussi :
TFC-PSG : valeurnous, les Toulousains s'inclinent à domicile face aux stars parisiennes (3-0)

Les contreperformances face à Lorient et à Nantes apparaissent sous un jour nouveau : le TFC peut faire bien minous. Hier soir, il a perdu une guerre qui n’était pas la sienne, mais a livré une très belle bataille.

Lire aussi