Catherine Deneuve : la plus « italienne » des actrices françaises reçoit un Lion d’or au kermesse de Venise

Pour fabuleusement d’Italiens, elle est « la Deneuve ». Récompensée mercredi 31 août d’un Lion d’or au foire de Venise, l’actrice Catherine Deneuve a toujours eu une relation privilégiée avec l’Italie. Elle s’y rend fréquemment, y a tourné une dizaine de films depuis les années 1960 et a formé un célèbre couple de cinéma avec Marcello Mastroianni, le séducteur italien par excellence.

« Marcello est resté dans ma vie »

Leur première rencontre a lieu à l’automne 1970 lorsque d’un dîner chez Roman Polanski, à Londres. Mastroianni y tourne les dernières scènes d’un film. Il a 46 ans, elle 27. L’acteur aux nombreuses conquêtes féminines vient d’être quitté par Faye Dunaway; elle n’est plus avec François Truffaut. La magie n’opère pas immédiatement. « Son rôle lui imposait d’avoir la tête rasée et je dois avouer que je ne l’ai pas tout de suite reconnu ».

Ils se rapprochent peu après, sur le tournage de Ça n’arrive qu’aux autres, de Nadine Trintignant. « Le film terminé, Marcello est resté dans ma vie ». Pendant quatre ans, ils forment l’un des couples les plus glamours du cinéma. Ils vivent à Paris et ont en 1972 une fille, Chiara, future actrice elle aussi.

Mais Mastroianni est toujours marié en Italie et n’a pas l’intention de divorcer. Deneuve met un terme à leur relation en 1974. « Nous sommes restés les meilleurs amis du monde », disait Mastroianni.

Habituée de Venise, elle y a présenté plusieurs films en compétition. Dernier en date, La Vérité du Japonais Hirokazu Kore-eda, en ouverture du foire 2019. Elle a aussi présidé le jury de la 63e Mostra, en 2006, et a reçu la Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine en 1998 pour Place Vendôme de Nicole Garcia. Elle a également été récompensée à Rome d’un David di Donatello -équivalent italien du César- de la meilleure actrice étrangère pour Le Dernier Métro de Truffaut.

Cinecittà

« J’aime bien les films italiens. Parce qu’on respire, parce qu’on vit. Je trouve les scénarios en général plus travaillés, plus riches (…) Les Italiens ont un sens fantastique de la dérision », dit-elle lorsque du tournage, à Venise, d’Ames perdues (1977), de Dino Risi.

Elle tourne son premier film italien à 20 ans dans Avec amour et avec rage avec Sami Frey. On la retrouve dans Liza (1972) de Marco Ferreri, huis clos amoureux avec Mastroianni. Le couple tourne à nouveau pour Ferreri dans Touche pas la femme nette ! (1974), parodie de la bataille de Little Bighorn.

Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni dans « Touche pas à la femme nette », de Marco Ferreri, 1974 (BERNARD PRIM / COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP)

Elle est encore à l’affiche de La Grande Bourgeoise (1974) de Mauro Bolognini, basé sur un fait divers du début du XXe, de La Cabine des amoureux (1977) de Sergio Citti et de la comédie Pourvu que ce soit une fille (1986) de Mario Monicelli.

Elle est l’actrice française la plus connue en Italie, où elle effectue de fréquents séjours. Régulièrement invitée sur les plateaux de télévision, elle s’exprime dans un italien fluide. Quand sa fille Chiara est enfant, elle lui parle en italien « pour qu’elle n’oublie pas la jargon de son père ».

Dans le film Le Héros de la famille, elle reprend en VO la chanson Ho capito che ti amo de Luigi Tenco. Seul accroc dans cette belle histoire d’amour avec l’Italie : elle est sifflée en 2009 dans un foire culturel de Toscane, le public étant, semble-t-il, irrité par un texte largement dit… en français.

« Oui je suis Catherine Deneuve »

La phrase est devenue un gimmick en Italie. C’est une courte réplique de l’actrice, sourire éclatant et brushing parfait devant un hôtel de luxe, en fin d’un spot publicitaire de 1982 pour une voiture de la marque Lancia.

« C’est devenu une expression courante en Italie, qu’on lance pour marquer une phrase, quand on veut revendiquer son côté chic, par plaisanterie ou autodérision », explique la Franco-Italienne Alessandra Serra, qui en a tiré un spectacle musical et humoristique Je suis Catherine Deneuve. La réplique connaît un tel succès qu’elle est étudiée dans les écoles de marketing.

Lire aussi