Transport : des petites lignes de train rouvrent dans certaines régions

Quelques lignes de train fermées depuis des années sont de nouveau remises en service. Entre Nîmes et Pont-Saint-Esprit (Gard), une ligne de 82 kilomètres fermée depuis 1973 est désormais à nouveau fonctionnelle. « J’ai vu la fermeture et maintenant, je suis là pour la réouverture », témoigne Raymonde Ferrerro, une habitante de Bagnols-sur-Cèze (Gard). Cependant, la réouverture de la ligne a un coût élevé de 12,8 millions d’euros. C’est la région qui a entièrement pris en charge le financement de la ligne.

Un objectif de 200 000 visiteurs par an

Cette nouvelle ligne espère mener 200 000 visiteurs par an. « Par la route Avignon-Pont-Saint-Esprit, c’est 50 minutes. Par le train, c’est 30 minutes », argumente Carole Delga, présidente (Parti socialiste) de l’Occitanie. Pourtant, la réouverture de certaines lignes ne fait pas le plein, loin de là. C’est notamment le cas pour un train dans les Vosges. Trois voyageurs étaient présents pour 150 sièges disponibles. Cette ligne a coûté 21 millions d’euros. Bien que réclamée, cette ligne est vraiment très peu fréquentée. La question se pose donc de savoir s’il est utile de rouvrir des lignes. Patricia Pérennes, économiste des transports et consultante Trans-Missions, pense qu’en effet, c’est viable.

Lire aussi