il sera bientôt possible de payer ses billets de trains en plusieurs fois

La SNCF envisage de lancer le service de paiement fractionné à la fin de l’année pour aider les plus modestes à prendre des billets en échelonnant leur achat dans le temps. Aujourd’hui, pour une famille, qui réserve des billets de train pour les vacances, ça peut vite faire cher.

Il faut pouvoir débourser, d’un coup d’un seul, plusieurs centaines d’euros, des mois avant le départ. Tous les foyers n’ont pas les moyens de le faire, parfois c’est même pour cela qu’ils préfèrent prendre la voiture. Avec ce nouveau dispositif, les voyageurs pourront donc payer en plusieurs fois.

Lastminute ou Lidl Voyages, le font déjà, et ça marche très bien. Chez Lidl, le paiement fractionné représente un quart des transactions , chez Cdiscount Voyages, la moitié des séjours. La SNCF espère attirer de nouveaux clients. Et pour déployer techniquement ce système de paiement fractionné, la compagnie cherche en ce moment un partenaire. Mais avant de l’annoncer, elle veut être bien sûre que l’application fonctionnera, surtout qu’elle est déjà confrontée aux bugs à répétition de son application SNCF Connect. Pourtant, cette dernière devait simplifier les réservations et les paiements !

Mais trois semaines après le lancement de SNCF Connect, il y a encore beaucoup de problèmes de lisibilité, de réservations, de QR codes qui ne marchent pas. Le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou a dû s’expliquer et a promis des améliorations d’ici la fin mars. Mais dimanche 13 février, Jean-Baptiste Djébarri, le ministre des Transports lui a demandé d’accélérer et de résoudre au plus vite les dysfonctionnements. 

Des chantiers sur les rails alors que la SNCF fait face à la concurrence. Sur les TER mais aussi les lignes TGV, de nouveaux acteurs arrivent. Ils cassent les prix, offrent de meilleurs services, comme Trenitalia qui depuis mi-décembre dessert la liaison Paris – Lyon. 

En plus, économiquement, la SNCF ressort très affaiblie par la pandémie : trois milliards d’euros de pertes, rien qu’en 2020. Et l’an dernier, à cause des restrictions sanitaires, elle n’a pas retrouvé son niveau d’avant-crise Covid-19. Le télétravail lui fait perdre de la clientèle d’affaires, celle qui paie le plus cher. La semaine dernière, Jean-Pierre Farandou appelait à la rescousse l’Etat…. et les candidats à l’élection présidentielle. Il demandait plus de moyens pour faire progresser rapidement le rail en France.

Lire aussi