Seconde session de l’appel à manifestation d’intérêt de l’Ifremer et Kinéis

Une révolution en matière d’observation, de surveillance et de services marins et maritimes est en marche. Elle repose sur une technologie émergente, l’internet des objets (IoT – Internet of Things), développée par  Kinéis dont l’Ifremer est actionnaire. A travers cette seconde session de l’appel à manifestation d’intérêt lancé en concertation avec les Pôles Mer Méditerranée et Bretagne-Atlantique, l’Ifremer souhaite accélérer le développement de nouveaux produits et services utilisant l’IoT de Kinéis au service de l’économie bleue, des usages, de la connaissance et de la protection des océans.

Le nanosatellite de Kinéis © Hemeria

Dans le cadre de sa politique de recherche, de partenariat et de transfert pour l’innovation en soutien à l’économie bleue, et un an et demi après son entrée au capital de Kinéis, l’Ifremer lance la seconde session de cet appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour contribuer au développement de l’internet des objets marins. Cet AMI s’inscrit dans le plan d’investissement scientifique exceptionnel de l’Institut.

Opérateur de la connectivité sur toute la surface du globe, Kinéis déploiera à l’horizon 2023 la première constellation de 25 nano satellites dédiée à l’internet des objets (IoT), et ouvrira ainsi de nouvelles perspectives pour répondre aux grands enjeux de transformation numérique dans les domaines marins et maritimes. L’internet des objets permet en effet de connecter des objets entre eux : ils peuvent alors communiquer, réagir les uns par rapport aux autres et être suivis ou pilotés à distance depuis un ordinateur ou un smartphone.

Dans ce contexte, l’Ifremer veut susciter et soutenir des partenariats entre ses équipes scientifiques et des acteurs économiques pour créer des produits et services innovants utilisant l’IoT de Kinéis. Les applications attendues sont variées, liées à tous les domaines d’observation, de surveillance et d’usage durable des océans : suivi de la biodiversité, des ressources halieutiques ou des engins de pêche, connectivité des infrastructures et des équipements en mer (bouée, flotteurs, profileurs, engins autonomes, observatoires, embarcations…), sécurité des installations et des personnes, maintenance et supervision depuis la terre…

A la clé pour chaque projet sélectionné : un contrat de partenariat sur la base d’un soutien maximal de 100k€ par acteur individuel et de 150k€ par consortium complété par les contributions des équipes de l’Ifremer impliquées, par la mise à disposition de kits de développement et par un support technique de Kinéis.

Candidatez !

Quatre sessions de dépôt des dossiers sont programmées en 2021 et 2022. La première session a été close le 14 mai 2021.

Le calendrier de la seconde session de l’AMI est le suivant :
•  Réunion d’information en format Webinaire : 10 septembre 2021 de 14h à 15h S’inscrire ici : https://www.weezevent.com/ami-ifremer-kineis-deuxieme-session
•  Date limite de dépôt du dossier de manifestation d’intérêt : 09 novembre 2021 à 14h00
•  Annonce des premiers lauréats : fin 2021

En savoir plus sur l’AMI Ifremer Kinéis

Contacts Presse :

Ifremer : [email protected], 06 07 84 37 97/ 06 49 32 13 83 – wwz.ifremer.fr 
Kinéis : Juliette Reitzer, [email protected], 07 85 81 41 12 – www.kineis.com
Pôle Mer Méditerranée : Emmelyne Brouhane, [email protected], 04 89 33 00 86 – www.polemermediterranee.com
Pôle Mer Bretagne Atlantique : Taran Clément : [email protected],
07 61 29 87 87 –   www.pole-mer-bretagne-atlantique.com

Lire aussi