Pontevedra, un exemple de ville sans voiture

Publié le 02/07/2021 17:36

Mis à jour le 02/07/2021 17:42

Durée de la vidéo : 5 min.

France info

Article rédigé par

Raphaële Schapira, Katia Pinzon, Marielle Krouk –

franceinfo

France Télévisions

À Pontevedra (Espagne), le maire d’extrême gauche Miguel Anxo Lores a dompté peu à peu les voitures depuis 20 ans. Résultat, sa ville de plus de 80 000 habitants a réduit son trafic routier de 90%. 

La ville de Pontevedra, en Espagne, serait le paradis des piétons. La commune espagnole grande comme Poitiers (83 000 habitants) aurait supprimé 90% du trafic automobile. Il n’y a pas eu un seul mort sur la route depuis 9 ans. Les enfants peuvent jouer tout en se sentant en sécurité. A l’entrée du centre historique, seuls les véhicules des résidents, des personnes handicapées ou des professionnels sont autorisés à circuler. C’est Miguel Anxo Lores, le maire extrême-gauche de Pontevedra depuis 1999, qui a mis en place cette politique. « Une ville, c’est fait pour les gens. Les voitures, c’est fait pour les autoroutes, les longues distances, les vacances ! », lance-t-il. 

L’année où le maire est arrivé au pouvoir, la ville était asphyxiée par le trafic routier. « Sur cette place circulaient jusqu’à 28 000 voitures par jour, c’était un bazar », lance-t-il. Miguel Anxo Lores a procédé par étape : il a d’abord piétonnisé deux axes qui étaient très empruntés. Le maire a ensuite supprimé des places de stationnement, mis en place des parkings payants à l’intérieur de la ville, et des parkings gratuits à l’extérieur. Les policiers municipaux veillent à faire respecter les règles, grâce notamment à une caméra implantée sur le capot de leurs véhicules. 

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Lire aussi