plus de 200 sans-papiers en grève de la faim

Publié le 08/07/2021 13:35

Durée de la vidéo : 3 min.

BRUT

Article rédigé par

Dans cette église de Bruxelles, plus de 200 sans-papiers qui travaillent en Belgique sont en grève de la faim depuis le 23 mai. Ils demandent une régularisation collective de leur situation.

« Quatre personnes se sont cousues les lèvres, il y a eu six arrêts cardiaque, plus de 150 personnes qui ont perdu entre 15 et 20 % de masse corporelle. »

Pendant ce temps-là, à Bruxelles, dans cette église, plus de 200 sans papiers sont en grève de la faim depuis le 23 mai. La plupart sont originaires du Maghreb, ils travaillent en Belgique, certains depuis plusieurs années. Ils demandent une régulation collective de leur situation. « On est comme des Belges. On vit comme eux. On ne sent pas qu’on est des sans-papiers. On a notre logement. On paie notre loyer. On paie les charges. Nos enfants étudient avec les autres. On veut juste la régularisation pour le travail, pour les formations, pour les études », explique Nadya, gréviste.

Deux autres bâtiments de Bruxelles ont été réquisitionnés par des grévistes de la faim et les collectifs qui les défendent. En tout, ils sont près de 470 sans-papiers à alerter sur leur situation depuis plus d’un mois. Le gouvernement belge par la voix de Sammy Madhi, le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration a annoncé qu’il ne céderait pas à la demande collective des sans-papiers.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Lire aussi