de nouvelles usines contraintes à l’arrêt à cause d’une pénurie de matériaux

Publié le 29/06/2021 16:27

Durée de la vidéo : 2 min.

France 3

Article rédigé par

B.Briffaut, F.Bollez, P.Cornily, A.Grenier-Comard –

France 3

France Télévisions

L’usine Renault de Sandouville en Seine-Maritime est obligée de fermer pendant 13 jours au mois de juillet, faute de certains materiaux en provenance de Chine. Si les salariés du groupe vont continuer à être payés, cela ne sera pas le cas pour les intérimaires.

Ces salariés de Renault Sandouville (Seine-Maritime) viennent d’apprendre la fermeture de leur usine durant au moins 13 jours. La pénurie de composants électroniques en provenance d’Asie est en cause. Ils sont plus de 2 500 salariés invités à rester chez eux. Néanmoins, les salaires sont maintenus. Mais pour les intérimaires, la donne est différente. « Je vais me retrouver avec un salaire… Même pas un SMIC. J’ai peur, c’est assez fréquent ces derniers temps. J’ai peur pour le mois de septembre, comment ça va se passer », regrette une intérimaire.

Tout le secteur de l’automobile est touché. Il y a un mois, Peugeot a dû suspendre la fabrication de sa nouvelle 308, et pour s’adapter à la pénurie de composants, le constructeur a opté pour le retour du compteur à aguille. De son côté, Toyota prévoit une baisse de production de 10 % cette année. Les syndicats de constructeurs automobiles tirent la sonnette d’alarme.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Lire aussi