baisser ou augmenter les prix, le dilemme des commerçants

Publié le 21/06/2021 22:12

Mis à jour le 21/06/2021 22:51

Durée de la vidéo : 2 min.

France 2

Article rédigé par

D.Lachaud, E.Prigent, A.Rémond, Y.Moine, J.Cohen-Olivieri –

France 2

France Télévisions

Les Français ont recommencé à consommer avec l’arrivée de l’été et le déconfinement. Les commerçants sont partagés entre baisser les prix pour attirer les clients et écouler les stocks, ou bien augmenter les tarifs pour compenser les pertes. 

Les Français ont été pris d’une fièvre acheteuse à la sortie du dernier confinement. Faut-il alors augmenter les prix pour compenser les pertes ou les baisser pour écouler ses stocks et attirer les clients ? Les clubs de vacances et hôteliers, les commerçants, mais aussi les compagnies aériennes et loueurs de voitures se posent la question. Les magasins de prêt-à-porter ont déjà commencé à brader dix jours avant les soldes, ce qui serait « indispensable » pour sauver la saison. « On a été fermés pendant trois ou quatre mois depuis le début de l’année, donc le but, c’est d’écouler les produits pour ne pas que les stocks nous restent sur les bras », explique Nicolas Bonnamy, directeur d’un magasin d’habillement à Paris. 

À la SNCF, même stratégie : les prix sont bradés pour pousser les voyageurs à prendre le train. Pour l’événementiel, en revanche, baisser les prix n’est pas forcément une option après une grave crise du secteur. Un traiteur spécialisé dans les mariages en manque de main-d’œuvre se voit dans l’obligation d’augmenter les salaires pour rendre ses postes plus attractifs. Par ailleurs, le prix des séjours en Grèce ou aux Canaries (Espagne) a bondi de 20% cet été face à la demande. 

Protourisme : https://www.protourisme.com/2021/05/17/communique-pertes-colossales-pour-la-restauration/

Liste non exhaustive

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Lire aussi