« Débattre sans se battre » : les jeunes citoyens plus forts avec la science

L’Ifremer marque son engagement dans l’ouverture de la science vers les jeunes avec un nouveau projet de médiation scientifique « Débattre sans se battre » mené avec les Petits Débrouillards. Objectif : former des jeunes générations à l’esprit critique, aiguiser leur jugement, combattre les infox et prendre place dans le débat public.

Les élèves du lycée Javouhey à Brest, en pleine séance de travail dans le cadre du projet Débattre sans se battre.

© Ifremer/Insula Films

Notre époque se noie dans un océan d’informations charriées par des canaux d’informations de plus en plus nombreux mais dont on peine toujours plus à connaître la source. Plus que jamais notre besoin de science est grand !

Conçu en partenariat avec le réseau associatif d’éducation populaire à la culture scientifique, Les Petits Débrouillards, ce parcours éducatif destiné aux lycéens poursuit deux objectifs : faciliter la prise de parole des jeunes dans le débat public sur des sujets de société et leur apprendre à déjouer les pièges des fausses informations en s’inspirant de la démarche d’investigation scientifique.

 « À l’heure où les médias de masse diffusent des informations tous azimuts, où tout un chacun tweete et retweete à volonté sans vérification, il est essentiel d’apprendre aux jeunes générations à démêler le vrai du faux, à recouper et vérifier les informations, à retrouver leurs sources, explique François Houllier, Président directeur général de l’Ifremer. Par sa complexité et par la curiosité qu’il suscite, l’océan se prête bien à un tel exercice. Cette éducation à la « méthode scientifique » aidera à tordre le cou aux mauvaises rumeurs et, surtout, permettra aux lycéens de se poser les bonnes questions tout en découvrant un domaine passionnant. »

 « « Débattre sans se battre » est un projet profondément actuel. À l’heure où les médias de masse diffusent des informations tous azimuts, où tout un chacun tweete et retweete à volonté sans vérification, il est essentiel d’apprendre aux jeunes générations à démêler le vrai du faux, à recouper et vérifier les informations, à retrouver leurs sources. »

François Houllier, Président directeur général de l’Ifremer

Un débat grandeur nature

A l’agenda des lycéens : l’acquisition de techniques de débat, des sessions de décryptage médias pour repérer les sources d’information fiables mais aussi des visites de laboratoires et des échanges avec les chercheurs de l’Ifremer pour comprendre le long chemin entre la formulation d’une hypothèse et sa validation scientifique. Point d’orgue du projet : un débat grandeur nature est organisé entre élèves où chaque participant est appelé à faire preuve d’éloquence pour défendre un point de vue de façon argumentée.