24.8 C
Paris
dimanche, juillet 3, 2022

La voiture électrique « illustre la vraie transformation de la société », selon l’économiste Jean-Hervé Lorenzi

Must read

 L’économiste Jean-Hervé Lorenzi (28 juin 2021). (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Emmanuel Macron veut en faire un symbole de l’avenir économique. Le chef de l’État a confirmé, à Douai, dans le Nord, la création d’une grande usine de batteries électriques. Le site fournira d’abord le groupe Renault. Le chinois Envision prévoit d’y investir deux milliards d’euros. Pour l’économiste Jean-Hervé Lorenzi, invité éco de franceinfo lundi 28 juin, « c’est l’illustration de la vraie transformation de la société. »   

Jean-Hervé Lorenzi, qui préside les Rencontres économiques d’Aix-en-Provence (2,3 et 4 juillet) vient également de publier, avec Alain Villemeur, La grande rupture aux éditions Odile Jacob. Selon lui, l’essor de la voiture électrique s’inscrit dans l’histoire des « grandes révolutions industrielles » . « Dans dix ans, ce sera 80% des voitures. »  

« C’est aussi l’idée, développe-t-il, qu’on reprend un peu la main en France », avec un principe qui lui paraît essentiel : « L’offre et la demande arrivent à se coller pour l’avenir. » Mais les automobilistes vont-ils acheter massivement ces voitures électriques ? « On a beaucoup mis en accusation la voiture », répond Jean-Hervé Lorenzi, et « on lui redonne là une sorte de légitimité, car elle est porteuse d’une mobilité qui ne crée pas de carbone. »  

À Douai, Envision prévoit de créer un millier d’emplois, dans un premier temps. Assez pour compenser tous les postes détruits chez Bridgestone ou dans les fonderies automobiles ? « Non », concède l’économiste, « la balance est très négative. » Jean-Hervé Lorenzi estime qu’il est urgent de revoir plusieurs systèmes de « répartition » dans le capitalisme. « Les revenus entre le travail et le capital », « les revenus entre les jeunes et les vieux », notamment. Sinon, selon lui, « la croissance restera très faible et ce n’est pas avec cela qu’on va résoudre le problème du chômage ».    

A lire aussiSujets associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici