26 C
Paris
mardi, juillet 5, 2022

Conversation avec Macron, immigration, « grand remplacement »… les 5 infos polémiques du livre d’Eric Zemmour

Must read

l’essentiel
Éric Zemmour sera-t-il candidat à la prochaine élection présidentielle ? Si personne ne connaît la réponse, le polémiste va entamer une tournée dans toute la France pour présenter son nouveau livre. Le Figaro a dévoilé des extraits inédits de son récit, La France n’a pas dit son dernier mot.

Après le succès de ses livres Le Suicide Français, Le Premier Sexe, Destin Français, Eric Zemmour publie La France n’a pas dit son dernier mot (sortie prévue le 16 septembre). Au programme des 352 pages: ses conversations avec Macron sur l’immigration, ses sujets favoris comme « le grand remplacement », l’Europe et les habitants de Seine-Saint-Denis.

La couverture du livre, une affiche présidentielle ?

Bras croisés, cravate nouée au premier plan, drapeau français qui flotte au second… La couverture du nouveau livre d’Eric Zemmour, La France n’a pas dit son dernier mot fait étrangement penser à une affiche de campagne en vue des présidentielles. Une illustration qui, selon un article du Figaro consacré à la future campagne d’Emmanuel Macron, a fait que « les proches du président […] en sont presque tombés de leur chaise ».

La couverture du livre d’Eric Zemmour
Capture d’écran Fnac

Emmanuel Macron « n’est qu’un Hollande en mieux vêtu »

Dans les premiers extraits dévoilés ce jeudi par Le Figaro, Éric Zemmour n’épargne pas Emmanuel Macron. « Longtemps, j’ai pensé que Macron était un Sarkozy en moins vulgaire », écrit-il. « Pour la première fois, je comprends qu’il n’est qu’un Hollande en mieux vêtu. »

« Il me dit: ‘République’, je lui dis ‘France' »

Le polémiste revient également sur sa conversation téléphonique avec le président de la République, survenue après l’agression dont il a été victime en pleine rue à Paris en mai 2020. À l’époque, Emmanuel Macron avait téléphoné à Éric Zemmour pendant environ 45 minutes pour lui faire part de son soutien. 

Au cours de cet appel, les deux hommes débattent sur les sujets chers à Eric Zemmour : la délinquance et l’immigration. « Chacun avance ses arguments sans laisser à son interlocuteur le temps de reprendre son souffle », se souvient le journaliste. « Il me dit: ‘République’, je lui dis ‘France’. Il me dit ‘Minorité de racailles’, je lui dis: ‘Soutenue par une majorité, qu’elle aide à vivre et qu’elle soumet par son alliance avec la loi de l’islam' ».

Le Président lui aurait demandé une note sur l’immigration

Selon Éric Zemmour, Emmanuel Macron aurait ensuite lancé au polémiste: « Au fait, votre plan, faites-moi une note ». « Je fais mine de ne pas comprendre. ‘Quel plan? » », lui demande alors Éric Zemmour au cours de cet échange. Ce à quoi Emmanuel Macron aurait « enchaîné, amusé de (l)’avoir bousculé: ‘Mais voyons, votre plan sur l’immigration, mon secrétariat vous contactera.' »

Ses propos sur la Seine-Saint-Denis

Un passage de son livre est consacré au département de la Seine-Saint-Denis, « l’emblème de ce grand remplacement qui n’existe pas », affirme notamment le polémiste. Pour lui, « 60 % des jeunes de moins de 18 ans [y] sont d’origine étrangère » et parmi « les dix prénoms les plus donnés aux enfants, tous sont musulmans (Mohamed) ou affiliés (Ryan, Ines) ».

A lire aussi :
Eric Zemmour relaxé en appel pour des propos anti-islam et anti-immigration tenus en 2019

Dans un communiqué de presse publié par le département, Stéphane Troussel, le président socialiste de Seine-Saint-Denis « se réserve le droit de porter plainte, au nom de la Seine-Saint-Denis », rappelant que le polémiste a, « par le passé, déjà été condamné plusieurs fois pour discrimination raciale et haine religieuse ». Le département s’était également porté partie civile dans le dernier procès en appel pour lequel Eric Zemmour a, cette fois, été relaxé. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici