26 C
Paris
mardi, juillet 5, 2022

Jérémy Goillot interpelle les Ariégeois qui ont fait fortune dans le monde : « En Ariège, il existe de jeunes talents »

Must read

l’essentiel
Âgé de 26 ans, Jérémy Goillot a étudié à Pamiers. Co-fondateur d’une start up aujourd’hui valorisée à plusieurs millions d’euros, il demande à la diaspora ariégeoise de sortir du silence pour encourager les jeunes talents.

Il est né à Lavelanet, a grandi à Saverdun et a passé le Bac à Pamiers. Il a connu le collège Rambaud et le lycée Pyréne. Mais qui connaît Jérémy Goillot ? À 26 ans, il est l’un des quatre cofondateurs de la société Spendesk, aujourd’hui valorisé à plusieurs millions d’euros et forte de plus de 3 000 clients dans le monde, en Europe et en Amérique du Nord.
Le jeune homme a cependant choisi de tourner la page. « J’ai quitté mes fonctions opérationnelles comme directeur du marketing et de directeur USA », explique-t-il. Si Spendesk est derrière lui, Jérémy Goillot a déjà d’autres projets. « Mais aujourd’hui, je voudrais dire que ce n’est pas parce que l’on vient de zones rurales que l’on ne peut pas réussir », lance le jeune start-uper.

On vit avec l’impression que c’est difficile de sortir de l’Ariège.

« Mis à part Fabien Barthez, quels sont les Ariégeois qui ont réussi et que l’on connaisse ? Qui peut faire rêver les Ariégeois ? », s’interroge-t-il. Jérémy Goillot n’ambitionne pas de devenir un ambassadeur, mais il aimerait que la diaspora ariégeoise se fasse connaître. Qu’elle passe de l’ombre à la lumière. « C’est le meilleur moyen de montrer à tous les jeunes que l’on peut réussir, même lorsque l’on vit dans des territoires un peu délaissés ».
Nanti de son expérience après un passage en école de commerce à Bordeaux et deux stages à Bombay et en Californie, Jérémy Goillot veut tracer la voie. « Des choses sont possibles. On vit avec l’impression que c’est difficile de sortir de l’Ariège, mais en réalité tout est possible. Je veux par ce message, ajoute-t-il, donner de l’espoir ».
Il rêve aussi de voir des Ariégeois qui ont réussi sortir de leur anonymat. Comme cette jeune femme, aujourd’hui installée au Canada et qui fait du design pour le compte des studios Pixar. Où ce quadragénaire qui gère des millions d’actifs immobiliers pour le compte de célébrités. « En cherchant un peu, j’ai retrouvé 5 ou 6 personnes qui font de belles carrières et j’aimerais lancer un appel à témoins », explique Jérémy Goillot fier de ses racines.
À 26 ans et déjà plus vraiment dans le besoin, le jeune homme a encore des projets plein la tête. « J’ai la niaque, toujours ! »

Spendesk, une application professionnelle

La société Spendesk a développé une solution numérique dédiée au monde de l’entreprise et ses salariés. Elle permet à ses utilisateurs, grâce à une application, d’effectuer tout type d’achat (frais de déplacement, repas, dépenses diverses) par transfert de fonds et de se faire rembourser plus rapidement vite s’ils avancent pour des frais. Pour les services de gestion, c’est aussi un gain de temps, chaque dépense se retrouve à la bonne ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici